Récit Mexique 1 - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Mexique 2006
 
 

6 & 7 Novembre
Playa del Carmen, Tulum

Comme toujours la première journée, une galère qui semble à chaque fois interminable en avion.

A l’arrivée (un peu en retard) je suis si fatiguée que je ne reconnais même pas Stéphanie qui attend dans l’aéroport car son bagage est perdu… Ca commence bien !
Et cela continue avec le taxi qui ne veut pas nous déposer à la proximité des hôtels de Playa del Carmen et qui nous dépose au milieu de nulle part, seules en pleine nuit.
Heureusement, la ville est petite et nous finissons par trouver un hôtel convenable.

Le lendemain matin, départ très tôt, décalage horaire oblige. Mais ces quelques heures de sommeil ont cependant été réparatrices. Nous partons donc direction Tulum pour visiter l'ancien site Maya, port actif important à leur époque. Le lieu est unique : de belles ruines surplombant une falaise dévalant dans la mer turquoise. Il est 8 h et nous sommes très peu nombreux sur le site. Un véritable moment de volupté. Il fait déjà très chaud et nous en profitons pour nous baigner sur l'une des plus belles plages du monde.

On barbote bien pendant 1 heure, tranquilles, mais au fur et à mesure, la plage, petite, se remplit de monde. Il est temps de quitter ce rêve. De retour vers l'entrée, nous constatons avec stupeur que des hordes de cars bondés de touristes débarquent par vagues. Seuls les iguanes semblent ne rien remarquer, impassibles à lézarder au soleil.

 
 

8 & 9 Novembre
Isla Mujeres

Ce matin, nous partons pour la partie la plus reposante de notre voyage. Nous prenons le bus pour Playa del Carmen puis un collectivo pour Puerto Jueres. On aperçoit au loin Isla Mujeres que nous finissons par atteindre après 20 minutes de bateau sur des eaux plus que turquoises.
Après avoir intégré notre hébergement, nous décidons de partir faire le tour de l'île. Nous remarquons beaucoup de monde en golfette, ce qui semble être un bon moyen de locomotion.

Nous filons donc à toute vitesse (20 km /h) vers le bout de l'île. Rien d'exceptionnel, d'autant plus que l'on sent la pauvreté mise au banc de la partie touristique. Nous arrivons à la pointe où les vagues viennent frapper de jolies falaises. Retour ensuite à  Playa Norte, pour admirer le coucher de soleil.

La journée suivante sera paradisiaque. Nous partons en tour organisé pour une douce journée de snorkeling. Nous sommes 8 sur le bateau…
Nous partons sur le premier site de randonnée palmée. Des poissons multicolores nous entourent. Des jaunes rayés, des rouges, des bleus, tout un arc-en-ciel. Nous essayons de les toucher, mais nos gestes sont vains.

Stéphanie a amené un appareil photo étanche et nous essayons de prendre (difficilement) quelques photos. C'est assez dur avec nos gilets obligatoires qui nous maintiennent à la surface. On essaie bien de s'en débarrasser mais notre guide surveille notre manège. Nous ne réussissons qu'à nous empêtrer dans les lanières de notre gilet qui part dans tous les sens.

Après cette balade aquatique, nous partons pour le parc Garrafon, aussi appelé piscine naturelle. Il s'agit d'un endroit aux couleurs magnfiques. Les fonds sont dépourvus de coraux et de poisson et le sable blanc renvoie la lumière. L'eau est d'un turquoise à en faire pleurer plus d'un. Dommage cependant que la côte soit construite de blocs de béton informes qui gâchent la beauté du lieu.

Nous finissons notre journée par un repas inoubliable. Les poissons que nous venons d'observer se retrouvent finalement sur un barbecue géant au feu de bois.  Et c'est un délice !!
De retour de la sortie, nous nous accordons un bon moment de plage car la suite de notre voyage ne nous le permettra plus.

 
 

10 & 11 Novembre
Chichen Itza

Départ tôt de Isla puis 4h30 de bus local 2° classe. Le trajet est folkorique : le bus est envahi de vendeurs proposant des sucreries, des bananes... Nous sommes les seuls touristes mais nous nous sentons pas du tout en insécurité. En fait, personne ne fait attention à nous.

A Piste, nous rejoignons notre hôtel puis nous passons le reste de l'après-midi à visiter les sites alentours en attendant le soir. Nous découvrons ainsi le cenote Ik Kil, un magnifique bassin naturel d'eau de 28 m de profondeur. Au dessus de nous, de superbes falaises enferment le bassin et les arbres faisant descendre leurs racines dans l'eau 6 m plus bas et formant de longues lianes. Nous restons là 1 heure avant de commencer à grelotter de froid. L'eau des nappes phréatiques, c'est pas les caraïbes !!

Le soir, c'est le moment tant attendu du son et lumière à Chichen Itza. Je ne comprends pas toute l'histoire en espagnol, mais la douceur de la nuit, les étoiles et les illuminations du site suffisent amplement à mon bonheur. Stephanie elle, comprenant l'espagnol, est toute ouïe pour connaître l'histoire et la légende du dieu Kukulcan.

Après une bonne nuit, nous partons pour notre première réelle visite d'un site maya. C'est à dire avec les explications d'un guide. Vu le nombre de sites que nous allons visiter ensuite, il est préférable d'avoir un aperçu de l'histoire et des traditions mayas. Nous emmenons nos bagages car nous souhaitons partir directement après et le site dispose de consignes. Avec les français rencontrés la veille, nous formons un petit groupe pour louer les services d'un guide francophone.

Le site se découvre peu à peu sous nos yeux:
- le Castillo, monument principal retraçant le calendrier maya
- le jeu de pelote, jeu d'équipe consistant à envoyer une balle dans un cercle avec les articulations
- le cimetierre
- l'observatoire
- les logements des prêtres
- le cenote où étaient sacrifiés vierges et enfants au dieu pour conjurer les sécheresses.

Le site est vraiment impressionnant, on se rend compte de l'incroyable culture de ce peuple si différent du monde européen à la même époque. Tout y était basé autour de la terre, de l'agriculture, de l'eau et des dieux. Mais il faut vraiment l'éclairage d'un guide pour commencer à appréhender quelques réalités.

Après la visite, nous repartons en bus vers Mérida. La ville est illuminée le soir et semble animée. Cependant, après notre longue journée, nous ne trouvons pas la force de rester très longtemps debout. Alors après le repas de spécialités (Pollo Pibil, poulet enroulé dans des feuilles de bananiers et cuit au four), nous retrouvons nos lits.

 
 

12 Novembre
Uxmal et Campeche


Départ à 9h pour Uxmal que nous atteignons après 1h30 de jolie route à travers les collines . D'où le nom de cette région riche en sites archéologiques : la Ruta Puuc (puuc signifiant collines).

Le site est majestueux. Je le trouve d'ailleurs beaucoup plus beau que Chichen Itza. En réalité, c'est parce que de nombreuses décorations ornent les bâtisses. L'architecture des sites de la région est caractérisée par la représentation du Dieu Chaac, des mosaïques de formes géométriques et des ensembles aux proportions parfaites. D'où cette impression de beauté qui s'en dégage.

En montant sur certaines pyramides, on englobe du regard tout le site ainsi que l'immense forêt qui l'entoure. On se demande comment des territoires si isolés pouvaient devenir des cités si puissantes.

Nous profitons du moment malgré la chaleur avant de reprendre le bus direction Campeche.

Après 3 heures de route, nous entrons comme par magie dans le coeur de ville. Le style colonial très coloré nous ravit. On se croirait au milieu d'un décor de cinéma, mais réel. Le rivage est bordé de remparts qui protègent la ville et sa très belle cathédrale. Les bâtiment de la place centrale sont illuminés et l'atmosphère y est douce. Les maisons sont peintes de milles couleurs et chaque détour de ruelle vous accompagne vers un nouveau patchwork de façades. Pas étonnant que l'Unesco ait classé cette ville au "patrimoine de l'humanité", ce qui a servi à sa sauvegarde et sa restauration.

Nous partons à la recherche d'un transporteur qui pourrait nous emmener le lendemain à Calakmul, mais après de longues recherches, nous nous rendons compte que la distance est trop longue (3h aller 3h retour) pour que nous puissions nous y rendre. Nous aurons donc un jour de rab pour la fin de notre parcours.
Après un bon repas sur la superbe place du village, nous nous couchons face à la cathédrale.

 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu