guadeloupe 1 - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Guadeloupe 2011
 
 

Jeudi 10  et Vendredi 11 Mars
Pointe Noire :  Saut d'Acomat et Ilet Pigeon

Jeudi : Nous sommes arrivés hier soir, et ce n'est donc que ce matin que nous découvrons vraiment notre environnement. Nous sommes hébergés dans un petit paradis sobre et écologique, le gîte La Kaz la Traversée. Le gîte est conçu au milieu de la verdure. Les Kaz sont disséminées dans la verdure. Elles reposent sur les pilotis et ne sont pas raccordées à l'eau. Ainsi notre empreinte écologique st minimum (électricité). Un bloc sanitaire est commun au différentes Kaz (sanitaires, douches, éviers, frigo).
Nous empruntons le petit sentier qui mène du gîte à la mer pour découvrir une longue plage sauvage de galets. Mathieu prend tout de suite son rôle au sérieux et décide de ramener le repas du soir : muni de son fusil harpons, il me ramène 6 petits poissons multicolores. Les pauvres, quelle triste fin …. Mais miam miam ce soir !!

L'après-midi nous nous rendons au Saut d'Acomat, une très belle cascade facile d'accès. La petite " balade " prévue se transforme en baignade prolongée dans la vasque d'eau turquoise, entourée de verdure. Grands  gamins que nous sommes (surtout Mathieu), nous passons l'après midi à faire des sauts, des plongeons… de 2 à 8m. On se régale !
Arrivent 4 jeunes ados guadeloupéens qui vont nous rendre ridicule avec leurs  performances aériennes, surtout celui qui se jette depuis un arbre surplombant la cascade à au moins 12m !

Le soir, nous profitons avec les pélicans du magnifique coucher de soleil, avant de faire chauffer le barbecue : à table, les petits poissons !

Le Vendredi, nous partons vers la Plage de Malendure, pour plonger en snorkeling sur le site surnommé " la réserve Cousteau ". L'îlet Pigeon étant un peu éloigné de la plage, nous embarquons sur un bateau de plongée qui nous dépose sur site.

Nous passons alors 1h30 à barboter à la rencontre de poissons multicolores. Les poissons sont beaux, mais la végétation et les coraux ne sont pas vraiment au rendez-vous, donnant au lieu une impression un peu désertique. Heureusement, nous rencontrons de beaux perroquets, un superbe bourse graffiti, et toujours les trompettes et chirurgiens.

Après un repas local sur la plage composé de bokit au poulet, nous faisons une petite balade à pied sur le littoral de Malendure. La chaleur est assez étouffante et nous ne marcherons pas plus d'une heure.
Nous rentrons au gîte. Après le ravitaillement, nous nos couchons tôt. Demain le réveil est prévu à  4h pour partir à la Soufrière.


 
 

Samedi 12 Mars
Grand Cul de Sac Marin

Au réveil à 4h le ciel est nuageux et nous annulons notre départ pour la Soufrière. Allez on se rendort.
Du coup, au matin, nous décidons d'aller au nord explorer la réserve du Grand Cul de Sac Marin. Nous longeons donc la côte en passant par les belles plages de Deshaies puis nous arrivons à Sainte Rose.

Nous louons un petit bateau à moteur de 40cv avec permis. Ainsi en toute liberté (mais en suivant le GPS !) nous passons aux abords de la mangrove pour approcher ensuite la grande barrière de corail.

Nous jetons l'ancre pour partir en snorkeling découvrir le monde sous marin. Nous passons d'abord sur les herbiers, avant d'avancer vers le front de la barrière de corail. Celle-ci se présente à nous comme un immense labyrinthe riche en poissons, en coraux et gorgones.
Nous avons la chance d'apercevoir, en plus des espèces habituelles, une très belle murène, des barracudas un napoléon.

Puis nous continuons le parcours en plongeant sur l'épave d'une ancienne barge de transport de sable. Un petit bijou sous-marin, qui permet d'explorer les entrailles d'un navire, de jouer avec les poissons multicolores cachés sous la coque. Tous cela à seulement 60cm de la surface.
Nous finirons notre petite navigation de 25km par du farniente sur deux ilets, l'Ilet Caret et l'Ilet Blanc, au sable fin et aux eaux translucides. Deux écrins superbes mais trop fréquentés pour jouer à Robinson Crusoë…En tout cas la balade fut un moment inoubliable, avec en prime des coups de soleil !

De retour bien fatigués, nous nous couchons tôt en espérant un lever à 4h sous les étoiles.

 
 

Dimanche 13 Mars
Ascension de la Soufrière


On prend donc les mêmes et on recommence. Lever 4h, mais cette fois ci les nuages sont absents. Branle bas de combat, nous partons direction la Soufrière. Nous arrivons au départ, les Bains Jaunes, à 5h30.

Nous entamons la balade à la lampe torche. Nous sommes les premiers. L'aube se lève alors que nous atteignons la Savane à Mulets. Nous continuons par le contournement du cratère Il fait beau et nous profitons du paysage de lichens, sphaignes et autres mousses multicolores.

Nous arrivons enfin au sommet au bout de 1h30, vainqueurs et seuls. Quelques petits nuages finissent par disparaître pour nous laisser la vue sur un panorama grandiose vers le cratère de la Citerne, Basse Terre, les Saintes et la Dominique.
Nous faisons le tour du sommet, découvrant les différentes bouches de la Soufrière, en particulier le Cratère Sud qui rugit et vomit ses vapeurs sulfurisées.
Le paysage chaotique de fumerolles, de pitons, de bombes volcaniques, de failles est majestueux et nous ne nous lassons pas de l'admirer.

Cependant il nous faut bien redescendre. C'est à ce moment là que nous commençons à rencontrer d'autres randonneurs, puis de plus en plus. Le sentier est devenu une autoroute. Le parking à l'arrivée est plein, et le stationnement se fait le long de la route sur plus de 2km ! Comme nous avons bien fait de partir tôt. En plus, entre temps les nuages sont revenus et enveloppent le cratère. Nous finissons même notre retour sous la pluie.

Ce qui ne nous empêchera pas de profiter du rituel final de cette balade : un plouf dans les bassins d'eau chaude.

Avant de repartir, nous faisons un petit passage par la belle église de St Claude, où a lieu la messe. C'est Dimanche et l'église est bondée. Enfin nous reprenons la route du retour, découvrant la côte que nous avions déjà longée, mais de nuit...

L'après-midi, nous faisons la sieste en attendant que la pluie cesse (on s'est levé tôt quand même…). Mathieu repart ensuite à la pêche et nous ramène encore de beaux poissons. Ce soir donc au menu, barbecue de poissons !!

 
 

Lundi 14 et Mardi 15 Mars
Direction Trois Rivières : Saut de la Lézarde, 1ère chute du Carbet, Trace de l'Etang, jacuzzi de Dolé

Lundi, nous quittons définitivement Pointe Noire, direction Trois Rivières via la Route de la Traversée. Nous faisons 2 arrêts en route : la cascade des Ecrevisses (5min à pied) puis le Saut de la Lézarde (1h aller retour) où nous profitons d'une fraîche baignade bien agréable.

Nous empruntons ensuite la N1 avec arrêt pique-nique sur le petit port de Bananier, où un pécheur nous fait une démonstration de pèche à l'épervier (lancer de filet).
A Capesterre, nous découvrons l'allée Dumanoir, avant de continuer vers Trois Rivières où nous recherchons notre hébergement, An Tikaz La.

Ce gîte offre un panorama somptueux depuis l'entrée sur les Saintes. Les hébergements sont grands, bien équipés et chaleureux. Mi-Marie nous accueille de façon très conviviale, nous mettant tout de suite à l'aise en nous présentant les autres vacanciers. Cool, plein de bons tuyaux à partager !

Puis nous finissons la journée par une baignade sur la belle et grande plage de sable noir de Grande Anse, les pieds dans l'eau et la bouche dans le sorbet coco.

Mardi : Réveil sous la pluie. Du coup, nous partons vers la première chute du Carbet mais n'effectuons pas la balade plus longue vers les autres chutes. Cependant, nous faisons le parcours de la trace de l'Etang qui s'avère lui aussi très boueux. La forêt humide s'emplie de bruits d'oiseaux, mais ceux-ci restent invisible sous leur protection de verdure. Seuls les lézards sont omniprésents et peu farouches.

Refroidis par la pluie, nous rentrons. Mais Mi-Marie nous suggère alors de profiter du jacuzzi naturel formé par une petit cascade sur la route de Dolé. Les eaux chaudes (29,9°C) s'écoulant créent de petites vasques propices aux amoureux et nous nous blottissons dans l'une d'elle pendant un bon moment.


 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu