Recit voyage Corse - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Corse 2015
 
 

Notre point de chute : Testa - St Lucie de Porto Vecchio


Au cours de cette semaine, nous aurons bien le temps de découvrir notre maison de vacances, sa piscine et son jardin, mais surtout les alentours : les petites allées des résidences et l’accès jusqu’à la plage d’Olmuccioet Lavu Santu
2 jours de temps maussade et le rythme de Mini-M nous obligent à une découverte des lieux très proches de chez nous.

> Olmuccio et Lavu Santu

Ces deux plages sont quasiment désertes tout le long de notre séjour. Et nous avons un bon poste d’observation, puisque depuis notre location la vue s’échappe par-dessus ces plages, terminées par une jolie tour génoise.
Mathieu en profite pleinement pour faire de nombreuses sessions snorkeling. Après quelques rochers, le fond sous-marin s’étire en grands bancs de sable, propices à une rencontre avec les raies pastenagues. Il en aura compté jusqu’à dix lors d’une même nage !!
Par contre, impossible d’approcher les dauphins que l’on voit 3 matins de suite. Mathieu essaiera dans un sursaut de motivation  extrême, mais ils sont quand même assez loin et se déplacent surtout !



> Pinarello

Nous aurons fait un tout petit arrêt sur cette bien sympathique plage, avec son calvaire blanc et son île surmontée de sa tour. Avec un petit peu plus de temps de vacances, c’est un endroit que j’aurais aimé découvrir, avec son petit port et ses restaurants.

> Porto Vecchio

Le Dimanche matin, jour « grisouillant », nous nous rendons au marché de Porto Vecchio. Avec quelques difficultés pour nous garer, nous rejoignons la place du marché.
Nous profitons pleinement des stands colorés de bons produits corses. On fait la razzia sur les légumes. C’est Mini-M qui va se régaler en purées ! On apprécie également les accents et l’humour corse ! Nous ne profiterons pas beaucoup plus de la ville, car le temps se remet à la pluie.


 



2 petits tours à la plage : Palombaggia & Tamaricciu


Le Lundi, le beau temps est de la partie et nous décidons de découvrir les plages renommées de la côte sud. Il faut en choisir une, nous partons direction Palombaggia. Nous déjeunons dans un resto de plage et même, une fois n’est pas coutume, louons un transat avec parasol !!! Quel luxe !

Après une longue et délicieuse digestion, je sens que le bout de la plage me titille.
« Qu’y a-t-il de l’autre côté ?» est en général ma phrase de prédilection…
Je chausse mes tongs (oui bon je n’avais rien d’autre !) et le porte bébé et nous partons, Mini-M et moi à la découverte du cap. Pendant ce temps-là, devinez où se trouve Mathieu. Sous l’eau évidemment !


Je découvre alors ce petit paradis, ce petit bout des Seychelles, vous savez, celui dont parlent tous les connaisseurs, les magazines… et dont on se dit « mais oui bien sûr, les Seychelles en Europe….. gngnnn ». Bon et bien, je l’avoue, bien que n’ayant jamais été aux Seychelles, cela fait effectivement penser à ces paysages. Nous décidons qu’un jour prochain, nous reviendrons pique-niquer sur cette petite pointe de Tamaricciu !

Le Jeudi midi, nous serons donc de retour sur Tamaricciu pour un pique-nique poulet rôti. Nous parcourons les quelques 500m qui nous permettent de descendre de la route vers la plage. Il y a peu de monde, nous allons pouvoir choisir notre emplacement : à gauche ou à droite de l’arbre symbolique ? Droite, gauche, plouf plouf, nous choisissons un endroit au pied des rochers, formant une piscine. Tout le monde se met à l’eau avec bonheur. Mini-M mettra les fesses dans la mer pour la première fois de sa courte vie !

C’est quand même un sacré moment que de se baigner et de nager dans  cette eau limpide, turquoise à souhait. Un ravissement.


 

Bonifacio, de bas en haut


Mercredi, mi-semaine, il est temps de découvrir ce joyau de la Corse.

Nous y arrivons en fin de matinée, direction le port pour réserver une excursion en mer le long des falaises et pour ensuite nous y restaurer, le long des quais.

Le temps se gâte, juste au moment où nous embarquons, mais rien ne peut gâcher cette belle promenade, avec ses falaises blanches qui se détachent sur un fond de nuages noirs orageux, le phare rouge qui délimite la sortie du  fjord  port, et ces grottes plus sombres les unes que les autres, inquiétantes au moment de pénétrer dans leur ventre.


De retour, nous empruntons les escaliers qui montent au sommet de la forteresse, Mini-M porté dans la poussette comme un empereur dans sa chaise à porteur !!  Quelle chance d’avoir 10 mois !

Nous sillonnons les petites ruelles de la ville haute, offrant des panoramas à couper le souffle sur les falaises en dévers juste dessous nos pieds. Nous sirotons un petit jus face à l’église centrale dont les peintures sur la voûte du choeur sont en pleine restauration.
Puis nous redescendons en lacet sur le port.

Pour clore cette journée, nous faisons un détour pour aller voir la chapelle Sta Reparata, sur la route RN 198 en quittant Bonifacio. Malheureusement, cette chapelle du IX° siècle, isolée et fermée, nous laisse sur notre fin. Très bien restaurée, elle laisse de marbre le visiteur en manque total d’explication, perdu au milieu du maquis. Un détour sans intérêt.

 

Plongées sur le Rocher de la Vacca

Mardi matin, Mathieu et moi confions Mini-M à notre famille et partons plonger avec le Club "Plongée Nature" de Porto-Vecchio. Vendredi matin, Mathieu y retournera, seul cette fois.
Les plongées se font sur les sites dénommés le Rocher de la Vacca et le danger de la Vacca.

Le petit îlot de la Vacca, sans végétation fut un bon spot de plongée, pour Mathieu comme pour moi qui reprenais la plongée après 1 an ½ d’arrêt forcé.
En faisant le tour de l’îlot, nous découvrons un paysage rocheux propice à l’habitat d’espèces méditerranéennes emblématiques : mérous, barracudas, dentis, murènes, castagnoles, doris….

Les mérous sont ici d’une taille remarquable, bien plus gros que sur la Côte d’Azur. Nous en croisons beaucoup. Moments inoubliables également, ces rencontres avec les araignées de mer, que nous aurions bien aimé remonter à la surface pour le repas. On se contentera des photos, bien sûr !

Mathieu aura même la chance d’être accompagné de dauphins lors de sa seconde sortie, alors qu’il est à bord du zodiac.

 
 

En lacet à travers la montagne


En fin de séjour, nous nous détournons un peu du côté mer pour pénétrer un peu l’arrière pays.

A proximité de Ste Lucie de Porto Vecchio se trouve la rivière Cavu, un très joli lieu de promenade aux abords de cette rivière aux eaux claires.
Nous avançons en voiture jusqu’à l’auberge des 3 rivières, puis continuons à pied pour découvrir le célèbre pont Marion qui enjambe le torrent alors qu’il se faufile entre d’énormes blocs de roches blanches. Des cascadettes rendent ce lieu magique, bien que nous ne tenterons pas la baignade, n’ayant pas connaissance de la fin des risques de bilharziose détectés l’année précédente.


Le Samedi, dernier jour du séjour, nous quittons définitivement Ste Lucie de Porto Vecchio en direction de Bastia. Mais il aurait été dommage de ne pas profiter de cette journée complète (embarquement à 21h) pour réaliser un détour à travers la montagne.

Nous partons donc en direction de l’Ospédale à travers les magnifiques paysages chaotiques, jusqu’au lac de barrage. Le temps dégagé nous permet de bien profiter des panoramas sur les sommets alentours, en particulier les aiguilles de Bavella au loin.
Nous continuons jusquà Zonza. Il est 10h30 et n’avons pas envie de redescendre déjà la route vers Bavella et Solenzara.

N’étant pas à un détour près, nous prenons la direction de Levie pour nous rendre aux sites historiques de Cucuruzzu et Capula. Cela nous procurera une pause bien  reposante  sympathique. En effet, nous quittons notre véhicule pour partir à pied dans une superbe forêt, mystérieuse et mystique à souhait avec ses blocs de granit érodés par le temps. Ici ont vécus des hommes de l’âge de bronze et du Moyen-âge, dont on retrouve les aménagements et les forteresses. Impressionnants aussi ces habitats créés directement sous les roches granitiques creusées, créant des abris appropriés.
Le parcours est jalonné de numéros se reportant au guide fourni à l’entrée. Nous ferons manger Mini-M sur le parcours, avant qu’il ne profite des balancements dans le porte-bébé pour commencer une sieste à l’ombre de la voûte des grands arbres qui bordent le sentier.
Tarif : 4€


 

Après notre propre pique-nique, nous reprenons la route pour monter jusqu’au Col de Bavella.

C’est à qui des nuages ou de nous arrivera le plus vite en haut. Les nuages bien sûr finissent par gagner, mais cela ne nous empêche pas de profiter de la magie du site, envoûtant dans ces conditions, avant de redescendre doucement par une petite route à lacets en direction de Solenzara.

Il est alors temps de rejoindre Bastia et de quitter ce magnifique territoire.


 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu