Récit Andalousie 1 - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Andalousie 2012
 
 

Lundi 19 Mars  
Séville


Ce premier jour est consacré à la découverte de Séville.

Nous sommes attirés par le clocher de la cathédrale, tout près de notre hôtel.  Nous entrons à l’intérieur alors qu’un office religieux a lieu. Nous  sommes de suite impressionné par sa taille, non tant en hauteur qu’en surface au sol. Effectivement, elle regroupe autour d’elle de nombreuses salles  et les autels annexes, tous très beau.

Nous pouvons admirer surtout la dentelle de  pierre dans la croisée, la tombe de Christophe Colomb (mais est-ce bien lui dessous?) et le maître autel  en or (or pillé aux Incas).

En sortant nous nous dirigeons vers Torre des Oro et le long du Guadalquivir. Nous essayons de rejoindre un grand pont à l’extrémité de la  ville, mais après quelques kilomètres le long des docks, nous nous apercevons que ce pont    est impraticable pour les piétons puisqu’il s’agit d’une autoroute ! Tout ça pour ça.

Finalement nous longeons l’autre rive, avant de retourner à la cathédrale (dont l’entrée est payante à cette heure) et de monter  en haut de la Giralda, avec une superbe vue sur la ville.
Nous passerons le reste de la journée dans les différents jardins de la capitale et sur la Plazza de España.
Nous finissons la journée à Triana, dans un très bon bar à tapas plein de locaux et très animé.

 
 

Mardi 20 Mars
Carmona, Cordoue

Avant d’aller récupérer notre voiture nous nous promenons dans la Barrio de Santa Cruz puis faisons le tour des arènes de Séville. Cette ville et ses rues sont vraiment pleines de charme. Au retour, le dernier jour, nous visiterons l’Alcazar.
Nous enfourchons donc notre peugeot 207, direction cordoue. Nous faisons un arrêt imprévu à Carmona et bien nous ont pris car nous découvrons   une bourgade enchâssée dans ses remparts, toute de ruelles blanches, et parsemée de nombreuses et belles églises décorées d’azulejos. Nous mangeons dans une magnifique cour d’arcades. Tapas locaux ! un vrai régal.

Nous continuons notre route pour Cordoue, en passant par Almodivar del Rio et son fantastique château fort.

Il commence à pleuvoir quand nous arrivons à Cordoue. Nous trouvons de la place pour stationner autour des jardins près de l’entrée de la vieille ville, puis notre recherche d’hôtel à pied nous emmène au cœur des  ruelles où nous trouvons une petite pension.

Ce soir, ce sera à nouveau tapas locaux, dans un bar bien sympathique avec ses tonneaux et ses têtes de taureaux accrochés aux murs. Un vrai repaire d’aficionados de tauromachie

 
 

Mercredi 21 Mars
Cordoue, Medina Azahara

Quelle journée ! Programme ultra chargé, pieds ankylosés mais que de beautés !

Nous commençons ce matin par la visite de la Mezquita, dont l’entrée est gratuite et réservée aux individuels avant 10h. Que dire de plus que tout ce que le monde dit. Un site majestueux, incomparable où la sérénité du lieu  rivalise avec la beauté de l’architecture. Colonnades sans fin (une forêt de 854 colonnes, oui oui je les ai comptées… heu non , merci internet...), mosaïques dorées… L’architecture musulmane fait ici beaucoup  d’ombre à la partie revisitée par les catholiques, qui fait piètre figure à côté !

Puis nous partons en voiture direction la Medina Azahara à 7 km de Cordoue. L’entrée est libre pour les ressortissants européens, mais il faut  payer 2,40€ pour prendre le bus qui emmène de l’entrée au site ! Sauf si  vous montez à pied !! Courage.
Ce site médiéval retrace les modèles urbanistiques de l’époque médiévale des Omeyades, vers 936. S’y succèdent ruines d’habitation et de palais, logis des gardes et écuries, patios et mosquée. Seuls 10% du site ont été retrouvés, on imagine que tout le flanc de la colline qui surplombe Cordoue était urbanisé.

Nous revenons ensuite en ville, où nous faisons le grand tour à pied en cherchant les monuments plus ou moins intéressants et visibles. Impossible de tout voir, bien que la ville ne soit pas immense, tant il y a de trésors.

Mais il est déjà 20h et c’est le moment d’aller voir le spectacle de chevaux aux Ecuries Royales. Un spectacle magistral, entre démonstration de dressage et danse flamenco, dans le plus pur style andalou. Et quelles belles bêtes! De quoi être bercé pour une bonne nuit de sommeil, car il est maintenant 23h15 et nos corps commencent à grincer !


 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu