Récit Bali 2 - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Bali 2010
 
 
Nauplie

Vendredi 1er Octobre
Ascension du Mont Batur, Nuit à Amed


Lever à 3 h 45. Départ à 4 heures pour l'ascension du volcan Batur. Mathieu décide de ne pas venir eu égard à sa cheville qui lui fait mal. Sage décision car le terrain s'avérera casse pattes.

Démarrage donc en pleine nuit avec les lampes. Bien vite le leader des deux guides (1 pour 4, sécurité oblige), nous prend en charge avec des "attention ça glisse" ça va papa, ça va maman..." Ce qui étaient des précautions devient vite un jeu avec des "papa rigolo" et des "roule ma poule". Le peu de français qu'ils connaissent. Ces guides sont du coin et partagent leur temps entre le métier de guide et celui d'agriculteur.
Nous sommes au sommet pour assister au lever du soleil, malheureusement ce fut le lever du brouillard. Après un petit déj sur place, nous demandons contre un pourboire d'effectuer le grand tour au lieu du tour moyen.  Nous faisons ainsi le tour du grand cratère sous le soleil apparu, avec en prime les fumerolles et la visite d'une grotte sacrée.

Au retour, nous embarquons dans notre véhicule. C'est Mathieu qui prend le volant, étant plus dispo et en route pour Amed. Il aura bien vite pris la mesure de la circulation. En route, histoire de trouver un warung, nous nous arrêtons dans un village de montagne, Madenan, où nous avons remarqué un Pura apparemment en fête. A l'entrée nous revêtons nos sarongs d'usage et surprise à l'intérieur il y a combat de coqs avec paris. Que des hommes dans l'enceinte. Nous comprenons maintenant pourquoi nous entendions tant de coqs à Bali.
Nous faisons l'attraction. 3 femmes parmis tous ces hommes Mais l'arbitre fait monter la tension et les billets de banque fusent et les combats reprennent....Nous prolongeons notre visite dans le village qui se déroule au pied du temple;  Bien beau village traditionnel avec les temples familiaux. Les enfants accourent, les dames nous saluent.

Nous nous restaurons au " warung du virage " sans surprise situé dans un virage, bien sympathique, avec sa table basse et ses coussins. Le propriétaire connaît Raymond Domenech, aïe...aïe.... Heureusement j'arrive à detourner la conversation vers le sport national indonésien, le badminton que je pratique moi-même. L'honneur est sauf !

Et c'est ensuite la longue route littorale pour arriver à Amed. Sans trop de difficulté, nous trouvons un hôtel superbement équipé cette fois "Le Amed Café". Bien vite nous allons nous baigner. Ensuite superbe repas aux chandelles sur la plage (poisson grillé) avec le bruit des vagues. Paradisiaque.

Enfin une nuit reposante.

 
 
Hydra

Samedi 2 Octobre
Snorkeling et balade à Amed


Petit déjeuner au bord de la plage et quartier libre pour tout le monde puisque nous restons sur place.
Les 4 jeunes, nous partons faire du snorkeling mais la matinée ne sera pas idéale, trop de vagues et de courant pour apercevoir quelque chose.

Quant à Papa et Maman, ils vont randonner dans les collines avec passage près de vieilles maisons traditionnelles. Les murs sont faits de lames de bambou tressées, le toit est en chaume de riz ou de coco. Toutes ces maisons anciennes sont établies de la même façon : d'abord une terrasse puis vient la cuisine et la chambre familiale. Une jeune femme leur permet d'entrer sur la terrasse et d'assister à la vie balinaise.

Retrouvailles devant l'hôtel et repartons à la plage vers la crique sud-est de Jemeluk et là c'est autre chose, la mer est calme, l'eau un peu troublée, mais surtout un massif corallien de toute beauté. Ce qui fait qu'après le repas, Mathieu et moi retournons vers la crique pour plonger à nouveau.

Quant à Maily et Quentin ils vont se faire masser. Et un peu de lecture sur les transats pour les parents. Une journée un peu reposante pour une fois !

Le repas du soir est pris sur une terrasse au bord de la mer.

 
 

Dimanche 3 Octobre :
Villages de pêcheurs de la côte Est, Nuit à Ubud


8 heures, petit déj, Papa a déjà piqué une tête dans la mer. Et en route tout au long de la côte entre la mer et les flancs du volcan Seraya. La route est pentue et sinueuse, Mathieu se débrouille parfaitement. Nous traversons de beaux villages de pêcheurs. Que de poissons dans les paniers. Les femmes les portent sur la tête depuis les bateaux échoués sur la plage. Paysages grandioses. D'un côté on devine les îles, de l'autre les volcans. Après cette route en corniche nous rentrons à l'intérieur du pays, c'est à dire dans la montagne.  Nous trouvons enfin de l'essence en traversant l'agglomération d'Amlapura. Pour reposer Mathieu, Quentin prend le volant. Nous traversons de belles rizières mais la route est dégradée et nous devons suivre inlassablement toute une enfilade de camions de graviers sur une vingtaine de kilomètres. Difficile de doubler.

Pour manger nous nous arrêtons près d'un vendeur ambulant et dégustons une soupe à côté d'un atelier de réparation de mobylettes.

Nous continuons la traversée de belles rizières, près de Muncan, avant d'arriver enfin à Ubud, deuxième grande ville de Bali. Nous revoilà dans l'effervescence citadine. Nous trouvons l'hôtel que j'avais retenu de France, le Warji House. Il se trouve bien au calme dans une impasse.

Douchés, nous allons assister à un spectacle de danse sur le thème du feu (Kecak et Danse du Feu). Un important groupe d'hommes entonne en rythme un chant ressemblant à un caquetage. Puis arrivent deux gracieuses danseuses richement parées, interrompues par des personnages grotesques. En fin de spectacle un homme défait le bûcher embrasé et marche sur le feu. Etrange spectacle.
Nous allons nous restaurer dans un warung et là pour la première fois, la pluie nous surprend, pluie diluvienne mais chaude aussi nous courrons à travers le rideau d'eau. Nous sommes trempés, mais amusés !

 
 

Lundi 4 Octobre :
Goa Gaja, Gunung Kawi, Nuit à Ubud


Aujourd'hui est programmée la visite de deux sites remarquables anciens (11ème siècle) :
Le premier dénommé "Goa Gaja" est établi dans le fond d'une gorge profonde et moussue, où se trouve une grotte avec le temple de l'éléphant. Dans l'enceinte du temple, toute une vie est en action : cuisson du riz, préparation de brochettes de poulet, etc...  Le long des falaises on devine des sculptures anciennes.
Le second dénommé "Gunung Kawi " est établi dans un fond de rizière. Le début du sentier est bordé de marchands mais la quiétude vient peu à peu. 9 mausolées taillés dans la roche s'offrent à nous. Nous continuons la découverte par un sentier longeant les rizières, peu utilisé, mais menant à différentes enceintes noyées dans la verdure et la mousse, dont un 10ème mausolée ! On se prendrait presque pour Indiana Jones ! Merci au Lonely Planet qui suggère ce détour.

Le retour sur Ubud ne fut pas de tout repos pour Mathieu, notre valeureux chauffeur, compte tenu de la densité de la circulation et des bouchons.


L'après midi est libre pour tout le monde.

Les jeunes vont faire des achats au marché. Quant à Papa et Maman, ils choisissent d'aller au musée des Beaux arts "Arma" qui comprend deux pavillons, l'un destiné aux artistes modernes et l'autre aux peintres et dessinateurs traditionnels d'Indonésie. Les oeuvres contemporaines n'ont pas à rougir devant celles de nos artistes européens. Tout à fait remarquable. Ils assisteront en outre à un cours de danse balinaise dispensé à des jeunes filles.

Le soir nous allons assister à un autre spectacle balinais, la danse Legong. Nous y retrouvons le type de musique à percussion qui nous avait impressionnés à Batur. Les costumes des danseuses sont d'une extrême richesse. Nous avons tous apprécié ce spectacle.

 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu