Récit Andalousie 3 - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Andalousie 2012

Dimanche 25 Mars
Setenil, Ronda

Après la visite du magnifique petit village troglodyte de Setenil las Bodegas, Ronda nous accueille au milieu d’une belle vallée.

Nous trouvons notre hôtel et nous partons à la visite de la ville et de son célèbre pont.
Nous empruntons le chemin qui part de la place Maria Auxiliatricia et descend vers le fond de la gorge. De là partent des petits sentiers qui permettent  d’accéder au pied du pont, ou encore d’approcher la petite cascade.

On se prend pour de véritables aventuriers !

Nous remontons ensuite pour visiter le reste de la vieille ville en longeant ensuite les remparts qui atteignent l’autre côté du pont. Ce centre ville est très joli avec ces nombreuses portes bourgeoises.

Le soir et après un bon bain à l’hôtel, nous redescendons sur le sentier avec nos lampes de poches pour admirer le pont éclairé.

 
 

Lundi 26 Mars
Casares, Gibraltar

Nous quittons définitivement l’intérieur de l’Andalousie, pour rejoindre à présent le littoral, direction Gibraltar. Avant la mer, la route traverse de belles montagnes où se blotissent de nombreux villages blancs. Nous déjeunons à Casares, remarquable en particulier pour son cimetière fleuri.

Nous arrivons à Gibraltar et son rocher, couronné d’un nuage. Après avoir mis minutes avant de trouver une place de stationnement gratuite, à à peine 200m du poste frontière, nous entrons dans cette ville  britannique.

Le changement est rude, car après tant de petites villes fleuries et belles de la campagne andalouse, nous trouvons ici une cité grise avec ses grandes boutiques et surtout son port pétrolier très moche.

Seul le rocher en lui-même vaut le détour. Nous y montons via les « Mediterranean steps », un parcours qui monte le long de la falaise face à la mer, via un parcours en zigzag, alternant entre marches et sentier. Nous arrivons au sommet  après 1 h de montée. La vue là haut est époustouflante, malgré la brume qui cache la côte africaine.

Nous rencontrons au sommet les macaques de Barbarie, seuls singes vivant sur le continent européen. Nous en croisons une vingtaine, joueurs, qui n’hésitent pas à sauter sur le dos de Mathieu.

A la descente, les jambes ont du mal à fonctionner, et arrivés en bas je me tords la cheville. Fatigués, nous décidons de rester dans Gibraltar pour passer la nuit, après avoir mangé dans un pub bien sympathique.

 
 

Mardi 27 Mars
Tarifa

Nous croyions avoir déjà subi des vents forts à Gibraltar, mais que dire alors en arrivant à Tarifa ? Les rafales soufflent à près de 100km/h.

Nous nous dirigeons vers la Isla de Paloma, la pointe la plus au sud du continent européen. La digue qui la relie à la terre est la marque de séparation de la mer Méditerranée et l’océan Atlantique. Mathieu relève le défi de passer de l’un à l’autre à la nage, malgré le vent qui fouette.

Nous nous baladons ensuite en ville, dont l’ambiance lascive nous rappelle l’Afrique, qui n’est qu’à 16km de l’autre  côté du détroit.  
Nous admirons également les kite surfers, qui se font plaisir sous les embruns. La ville est la capitale de cette discipline !

La fatigue du voyage commence à se faire sentir et la soirée se finit rapidement au lit.

 
 

Mercredi 28 Mars
Séville

Nous rentrons sur Séville pour notre dernier jour. Lors de nos premiers jours ici, nous n’avions pas eu le temps de visiter l’Alcazar.
Nous nous rattrapons donc cet après-midi, après avoir rendu notre véhicule.

Le site est exceptionnel de beauté et en parfait état, puisqu’il accueille toujours la famille royale lors de ses déplacements.

C’est  une visite parfaite et reposante, où chaque pièce, chaque bassin ou jardin offre une petite merveille pour les yeux mais aussi pour les narines.
Le printemps resplendit de milles fleurs.

Nous quitterons ainsi l’Espagne sur cette belle note parfumée…


 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu