Récit Bali 1 - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Bali 2010
 
 

Dimanche 26
Kuta

Enfin c'est le départ tant attendu. Toute la famille se retrouve à l'aéroport de Roissy :
- Mes parents, Nadine et Christian,
- Mon frère, Quentin, et sa compagne Maily
- Moi même, Marieke et mon compagnon, Mathieu
Départ à l'heure (12 heures), escale de 3 heures à Kuala Lumpur (Malaisie) puis arrivée le dimanche 26 septembre  vers midi, heure locale, à l'aéroport de Denpasar.
Sortis de l'aéroport, nous sommes accueillis par une chaleur moite et par des chauffeurs de taxi proposant leur service. Après une âpre négociation sur le prix, nous nous engouffrons dans deux véhicules bleus qui nous font traverser Kuta. Nous sommes impressionnés par le nombre de véhicules et de scooters. Arrivés à l'hôtel Bendesa, nous prenons une douche rapidement et direction la plage.

Nous louons un parasol, indispensable sous l'ardent soleil. Quentin, Mathieu et Maily se procurent des planches de surf et les voilà partis taquiner les belles vagues. Je me baigne avec mon Papa. Quant à Maman, elle paresse sur son transat. Passé un sacré bon temps  dans cette mer chaude, nous assistons  au coucher du soleil. De plus Quentin et Maily se sont offerts une séance de massage balinais.
Le soir, nous nous arrêtons à une petite gargote et essayons une petite variété de plats, tous bien relevés... Mathieu en fera les frais…Nous serons plus prudents la prochaine fois. Nous nous offrons une glace à une terrasse puis nous rentrons à l'hôtel avec un plongeon dans la piscine avant de se coucher bien fatigués...

Lundi 27 Septembre

Après le petit déjeuner, notre loueur de voiture n'arrivant pas, Je lui téléphone.... il s'est trompé de jour. Il nous envoie immédiatement un véhicule, tout s 'arrange donc. Nous prenons en main notre véhicule de location à Sanur. C'est Quentin qui s'y colle: conduite à gauche, volant à droite, levier de vitesse à utiliser de la main gauche et toute cette circulation anarchique : mobylettes, scooters, voitures, camions, piétons... Il s'en tire bien et prend la conduite balinaise : klaxon, franchissement des lignes blanches,.... heureusement la vitesse n'est pas rapide (35 à 40 km/h)

temple Batukau et rizières de Jatiluwih

Après avoir traversé l'agglomération, nous nous dirigeons vers la montagne en traversant de nombreux petits villages parsemés de temples, pour nous rendre au " Pura Luhur Batukau ", l'un des 6 temples les plus vénérés de l'île. Fondé au 11ème siècle, il perdu dans la jungle humide et chaude. Ce n'est que plantes exotiques géantes, mousses et pierres. Pour entrer nous devons tous revêtir un sarong et une ceinture. Le lieu est impressionnant. nombreux personnages grimaçants, temples noyés dans la brume...

Au retour, nous nous arrêtons au village de Wangayagede à notre premier warung, petite échoppe vendant quelques produits et préparant des repas bien locaux! On  nous sert un" mie goreng" (plat de nouilles cuites avec légumes et épices mais sans piment (no chilly) à notre demande).
Et nous voilà repartis par de petites routes étroites dans la région des rizières de Jatiluwih. Paysages splendides de terrasses perdues dans la brume.

Nous tombons sur une fête. Tous les habitants sont au temple, en tenue de fête, le blanc domine. C'est avec le sourire que nous sommes autorisés à  entrer. Nous apprenons que cette fête est celle du limage des dents des futurs mariés, une des cinq fêtes traditionnelles : naissance, marche, limage des dents, mariage et crémation.

Le limage des dents marque l'entrée dans la vie adulte. On lime les dents du devant au moment de la puberté, afin de contrer le côté "animal" de l'humain.Mais le temps passe et nous commençons à nous mettre en quête d'un hôtel. Mais il y a bien plus de temples que d'hôtels. Toutes les routes ne sont pas sur la carte et à une bifurcation,  nous nous trompons. Nous nous perdons et Quentin doit effectuer un demi tour bien hasardeux sur une petite route devenue piste, le long de laquelle se trouvent de petits villages avec leurs temples familiaux. Les gens nous renseignement gentiment, mais là, l'anglais ne sert plus à grand chose.

Enfin nous reprenons la bonne direction et juste avant que la nuit ne tombe nous nous installons à l'Ashram hôtel, à Candikuning, surplombant l'immense lac qui remplit la caldera du volcan........
Nous sommes accostés par un guide qui nous propose une rando nature pour le lendemain. L'offre est alléchante et après négociations habituelles le marché est conclu.
Fatigués, nous soupons au restaurant de l''hôtel. Ce fut de loin notre moins bon choix.

 
 

Mardi 28 Septembre:
Pura Ulun Danau Bratan, Randonnée à Munduk

Nous nous levons de bonne heure pour aller visiter le temple hindouiste "Pura Ulun Danau Bratan" jouxtant la mosquée. Il est situé au bord du lac. Malgré l'heure matinale, les gens sont déjà au travail:  balayeurs, porteuses de matériaux pour la réparation des couvertures en chaume noir. Le site est plein de charme. Après le petit déjeuner traditionnel pris à l'hôtel, nous nous rendons au marché réputé de Candikuning mais il est un peu tôt et toutes les boutiques ne sont pas ouvertes.

Nous nous rendons à notre rendez vous avec Ram, notre guide au guidon de sa moto. Quentin le suit avec notre véhicule. Premier arrêt au bord de la forêt des singes. Ce sont là de petits macaques peu impressionnés par notre présence. Deuxième arrêt sur la route des crêtes pour admirer l'enfilade de deux autres lacs de volcan.

Enfin nous arrivons à Munduk départ d'un superbe périple dans l'exubérance des plantations qui s'échelonnent de part et d'autre d'un vigoureux torrent alimenté par une succession de ruisseaux, mais aussi de trois hautes cascades, accompagnés des puissantes stridulations du la cigale verte. Ram nous étonne par sa très grande connaissance des plantes. C'est émerveillés que nous l'écoutons, goûtons aux feuilles et aux fruits. Nous découvrons la vanille, le white pepper, les clous de girofle, les cafés (arabica, robusta) et même le kopi luwak, café le plus cher du monde récolté dans les excréments d'une civette. Egalement nous découvrons des noix de marcadam, jacquier, cacao jaune ou rouge, mangoustan, ananas rouge, bananes, cocotier, avocatier durian, tapioca, muscade, manioc, orchidées, aubergine, egg plante, savon, gradugan, arbre aux crocodiles, banian, curcuma, citronnelle, riz blanc, noir, rouge, bambous à flûte, à échafaudage, à tresser....

En chemin nous nous arrêtons dans une maison de cueilleur de clous de girofle. On nous offre le thé ou une infusion de citronnier en feuille. Ram nous distribue notre repas emballé dans une feuille de papier. Riz au curry avec ses condiments que nous consommons avec les doigts de la main droite comme il se doit.
Les filles s'essayent à décortiquer les clous de girofle après démonstration par la maîtresse de maison. Les feuilles serviront d'abord à faire de l'huile puis les résidus serviront à confectionner des cigarettes hallucinogènes. Tout au long du parcours nous avons pu voir des  hommes perchés tout en haut de leur drôle d'échelles de bambou pour cueillir ces précieux clous de girofle.

Au retour,  sur les conseils de Ram, nous négocions trois chambres au Made Homestay. Après installation, Ram nous emmène voir le plus grand et célèbre "banian de Bali. Vraiment impressionnant. C'est un arbre de 800 ans vénéré comme un temple. Nous entrons au coeur de l'arbre et grimpons dans cette folie d'enchevêtrement. On se croirait acteur dans le film Avatar ou une série de Tarzan. Vraiment surprenant. Une base de 20 m de diamètre pour une hauteur de 40 m.

Sur la route du retour, Ram nous emmène dans une rizière juste au coucher du soleil : splendide.
Puis nous faisons nos adieux chaleureux  à notre guide en le remerciant d'une balade qui devait durer 3 heures et qui en fait a duré plus de 6 heures...

Après la douche, nous nous mettons en quête d'un warung pour le souper, munis de nos lampes frontales par sécurité. C'est fort surpris par notre arrivée, que le propriétaire nous installe dans la cour et c'est le branle-bas de toute la famille pour nous servir le menu traditionnel : soupe, riz accompagné de concombre, pommes de terre rissolées, émincés de poulet, beignets au porc, le tout épicé mais peu pimenté à notre demande. Peut être  nous ont-ils servis leur propre repas ? Bintang (bière locale), fruits et thé ou café. L'ambiance est chaleureuse cette fois. C'est très agréablement salués avec en cadeau un sachet de café, que nous quittons la table pour regagner nos chambres. Nuit calme et fraîche.

 
 

Mercredi 29 Septembre:
Monastère Brahma Vihara, Plage à Lovina


Lever échelonné pour tous. Ciel dégagé et accompagnement sonore des coqs qui s'évertuent à dissiper le tintamarre matinal des mobylettes. 8 heures 30 nous voilà partis pour Lovina. Nous faisons un petit détour pour aller au Monastère boudhiste et hindouiste "Brahma Vihara". Nous revêtons un sarong et déambulons entre et dans les divers sites de médiation. Havre de paix et de calme dans un espace paysager de toute beauté. Déjà nous apercevons la mer calme du nord de Bali.
Nous trouvons un très bel hôtel le Lovina Beach. Installation et bien vite direction la plage. Nous prenons place sur une table d'un warung pour rassasier nos estomacs : mie goreng et soupe pour tout le monde. C'est correct, simple et pas cher.
Ayant quitté l'alignement d'échoppes, nous prolongeons notre flânerie tout au long de la plage, traversons un hameau de pêcheurs. Puis ayant trouvé un coin d'ombre nous nous posons. Et bien vite nous courrons (le sable noir est brulant) nous baigner.

Equipés de masque de plongée nous découvrons la riche faune de fonds coralliens de cette côte. Mathieu bien équipé et en plongeur averti prend du large. Papa persiste à nager plusieurs longueurs en va et vient. De retour, il nettoie un splendide coquillage que Mathieu a ramassé. Dès son retour, l'idée vient à Mathieu de contacter le propriétaire du bateau posé sur la plage pour faire une sortie en mer. Finalement après transaction, le marin viendra avec deux bateaux pour nous emmener faire du snorkeling le lendemain matin.

Sur le chemin du retour nous assistons à la sortie chamarrée d'une cérémonie célébrée dans un temple situé au bord de la mer. Donc visite obligatoirement  en sarong. Plus loin nous nous posons pour assister au coucher du soleil. Superbe. Ensuite, malgré la nuit, nous sautons tous, sauf Maman de bien entendu, dans la piscine de l'hôtel. Douche prise et rhabillés civilement, une petite marche pour aller déguster l'excellente cuisine (poisson frit) arrosée de rosé de pays, au restaurant Kih Kih. Quelques provisions achetées pour le lendemain, nous allons nous coucher. Et encore une belle journée de terminée.

 
 

Jeudi 30 Septembre
Snorkeling et dauphins à Lovina, Pura Batur
Nuit à Toya Bungkah


Lever tôt car rendez-vous à 6 heures sur la plage : embarquement sur des prahus (petits trimarans à coque de bois et flotteurs en bambou) pour aller à la rencontre des dauphins. A allure modérée les deux bateaux  nous emmènent au lieu où se trouve la colonie de dauphins. Nous arrivons au sein d'une véritable armada de bateaux identiques et nous tournons tel un ballet pour apercevoir les dauphins lorsqu'ils sortent de l'eau. Un peu décevant, nous avons l'impression d'une course poursuite....

Retour sur terre et petit déj à l'hôtel. et nous voilà repartis, tous sauf Maman, avec les pêcheurs contactés la veille, pour une plongée au dessus du corail. C'est une merveille de couleurs. Il est difficile de tout décrire tant les poissons sont nombreux et variés et les fonds marins riches en corail, coquillages, étoiles de mers, algues. Riche idée qu'a eu Mathieu....

Pour le repas du midi nous retournons au warung de la veille pour déguster une soupe achetée au marchand ambulant. Nous bénéficions en outre d'un concert de gamelan. Bien sûr, nous faisons un petit enregistrement.

Et en route pour Batur. et c'est une longue suite de lacets montagneux. Quentin fait des prouesses. Au village de Kintamani, une fête religieuse est donnée dans son gigantesque temple. Nous visitons d'abord le temple du 11ème siècle qui fut déplacé après le dernier tremblement de terre qui l'épargna. Multitudes de statues parfois grotesques, habillées de soierie jaune ou d'un tissu à carreaux noir et blanc. Ensuite nous nous rendons dans une seconde enceinte plus récente où se déroule la cérémonie. Incantations diffusées par haut parleur, musique traditionnelle par percussions sur des instruments métalliques frappés à rythmes soutenus. Magnifique. Nombreuses offrandes alimentaires : fruits, végétaux, animaux vivants....Devant un autel, la population prie....

Nous reprenons la voiture pour trouver un hôtel au bord du lac. L'aspect extérieur est engageant mais nous déchantons à la vue des sanitaires, des moustiques et de la piscine vide., de l'eau plus ou moins courante. Heureusement nous ne paierons que le lendemain et Maily et moi obtiendrons une belle réduction. Et dire que cet hôtel était recommandé par Lonely Planet... il nous faudra leur dire.

Après avoir retenu deux guides pour l'ascension du volcan pour le lendemain matin, nous recherchons un warung. Pas facile dans ce trou perdu.  Après quelque errance et un peu d'agacement dû à la fatigue sans doute, nous nous attablons dans un petit resto. Tout est bien sauf pour Quentin qui a pris une soupe bien trop relevée...Dans la salle nous remarquons l'accrochage d'un bon nombre de peintures tout à fait remarquables. L'artiste qui n'est autre que le fils de la maison se présente et nous montre de nombreuses autres réalisations. Bien vite nous lui proposons d'en acheter. Choix fait avec remise pour l'achat en nombre conséquent.

 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu