guadeloupe 2 - Suivez les 3 M, une famille en vadrouille

Aller au contenu

Menu principal :

Voyages > Guadeloupe 2011
 
 

Mercredi 16 et Heudi 17 Mars
Les Saintes : village et Plage de Pompierre

Nous quittons le " continent " pour nous rendre aux Saintes où nous passerons les 6 prochains (et derniers) jours. Nous retrouvons les parents de Mathieu ainsi qu'un couple de leurs amis.
Nous sommes accueillis sur l'Anse Mire où nous logerons, dans une très belle habitation traditionnelle. Celle-ci fait face à la plage des pécheurs et à l'ilet à cabrit.

L'après-midi, nous ne dérogeons par à la règle et effectuons notre baignade quotidienne cette fois à la Pointe à coquelet où déjà les poissons multicolores se laissent admirer. La semaine s'annonce riche en snorkeling.

En fin d'après-midi, nous découvrons le petit bourg de Terre de Haut, haut en couleur et très agréable après le départ des navettes touristiques.
Il faut maintenant que nous prenions le rythme de l'île : tranquillou !

Jeudi
: Nous nous rendons au tout nouveau marché au poisson du bourg afin de préparer le repas du soir. Puis nous partons vers la plage de Pompierre réputée et protégée. Nous commençons par une balade sur le début de la trace des crêtes (interrompue à cause d'un problème de propriété). Le paysage depuis le haut de la colline est superbe, on découvre la côte sud des Saintes, constituée de falaises abruptes battues par les vagues.
Nous pouvons également voir le site de Pompierre et surtout les massifs coralliens de la baie. Et pourquoi pas un petit plouf pour allez voir les petits habitants ? Aussitôt dit aussitôt fait.

Nous passerons plus d'une heure à tourner autour des champignons coralliens abritant une belle faune. Nous apercevons de nombreuses langoustes et calamars, des mérous, des carangues, des bancs énormes de chirurgiens bleus. Tant de bonnes choses… heureusement pour eux, nous sommes dans une zone protégée !

En fin de journée, je retourne faire un petit reportage photo dans le bourg, pour admirer à nouveau toutes ces façades colorées et dessinées qui font l'âme des Saintes.
Après une bonne partie de carte, nous dégustons le colombo de poissons concocté par Claudine.

 
 

Vendredi 18 et Samedi 19 Mars
Fort Napoléon, snorkeling au Pain de Sucre et à Marigot

Nous partons ce matin pour le Fort Napoléon. Nous y découvrons l'histoire des Saintes et en particulier les batailles navales que se sont livrés les Anglais et les Français à la fin du 18ème siècle.

Mais le Fort napoléon est surtout célèbre pour deux autres choses : sa vue exceptionnelle sur la baie des Saintes et le jardin botanique où se réfugie des nombreux iguanes énormes.

De retour, nous empruntons le scooter direction l'Anse Figuier, déserte et pourtant bien agréable.

L'après-midi, nous nous rendons sur la plage du Pain de Sucre dont Mathieu me rebat les oreilles tout le temps : " tu verras c'est la plus belle plage de l'île pour moi….. ". Et bien je ne serai pas déçue.
Alors nous y plongeons et découvrons des poissons pas encore rencontrés, comme le poisson chevalier ou le poisson coffre. Le site est merveilleux, avec en plus les fameuses orges basaltiques du Pain de Sucre qui nous surplombent.

Nous rentrons sous un magnifique coucher de soleil. Et à peine 30 minutes après, le déluge nous surprend et durera une bonne partie de la nuit.

Ce matin, nous faisons une petite grasse mat' avant de partir dans l'anse de Marigot, pour une nouvelle plongée. Cette plage est très jolie et originale en raison de ces deux formations géologiques peu communes : une sorte de neck sur le bord de la falaise, et un rocher en plein milieu de la baie.
Les poissons sont au rendez-vous, mais malheureusement trop petits pour être pêchés.

Après le repas, je m'initie à la peinture en compagnie de Claudine, ma belle maman. Notre activité est remarquée par les enfants du coin qui, n'ayant pas classe, viennent se joindre à nous pour un grand atelier peinture !
Pendant ce temps, Mathieu part avec un pêcheur, Pascal, pour l'aider au cours d'une belle partie de pêche. Il seront de retour avec près de 10kg de poissons pris au filet d'une bien étrange manière :le filet est placé en demi-cercle dans l'eau puis on effraie le poisson en tapant à la surface de l'eau pour qu'il se dirige vers le centre du filet qui est ensuite refermé. C'est très fatiguant car il faut beaucoup nager et s'agiter dans l'eau.

Mais grâce à cela, ce soir Pascal nous invite à manger chez lui !!

 
 

Dimanche 20 et Lundi 21 Mars
Régate, pêche, plongée bouteille, Bosse du Chameau

Mathieu et son Papa partent tôt à nouveau avec Pascal pour un grand concours de pêche, décidé tard la veille après quelques verres de rhum…. !!

Pendant ce temps Claudine et moi allons au bourg pour le ravitaillement. Mais en arrivant, nous découvrons une foule importante : un évènement se prépare. Et effectivement nous assistons au départ d'une régate de voiliers traditionnels Saintois. Nous passerons finalement toute la matinée à regarder les embarcations se doubler, chavirer, rester en panne de vent. Les péripéties sont nombreuses et le favori ne sera pas finalement premier.

Nos valeureux pêcheurs nous reviennent alors, les mains pleines : environ 30kg de soleil, mérous, pagres, rougets et surtout une trentaine de belles langoustes attrapées exclusivement par Pascal. On reconnaît le professionnel !
Le barbecue en crépite de joie. C'est un véritable festin.

L'après-midi, c'est repos, Mathieu étant bien fatigué de ses 4 heures de pêche sous marine. Du coup de mon côté je me remets à mes pinceaux.
En soirée, nous continuons le festin de poisson : soupe de poisson à la rouille pour la grande tablée !

Nous partons pour le baptême de plongée que nous avons réservé chez Pisquette. Après avoir pris notre équipement, le bateau nous emmène aux abords de l'Ilet à Cabrit.

Nous plongeons donc cette fois avec des bouteilles, et c'est quand même bien agréable de ne pas être obligé de remonter respirer pour admirer les fonds marins. Nous restons ainsi 40 minutes sous l'eau, à côtoyer les poissons en toute quiétude. Cette plongée nous a en tout cas motivés pour enfin passer nos niveaux en bouteille.

L'après-midi, nous partons en balade sur la Bosse du Chameau, nom donné à la colline en forme de bosse qui est le point culminant de l'île, à 309 mètres d'altitude. Elle se dresse avec fierté au centre de Terre de Haut, et le panorama offert au sommet de la vigie est majestueux : côtes découpés de Terre de Haut, la Gadeloupe, la Dominique et la voisine Terre de Bas.

La soirée est un peu plus triste, car c'est l'heure des bagages. Demain nous quittons ce petit coin de paradis pour rentrer en France…

 
 

Mardi 22 Mars
retour vers Trois Rivières, Sentier littoral et Parc des Roches Gravées


Nous quittons les Saintes par le bateau de 6h45. Du coup il nous reste pas mal de temps avant de rejoindre l'aéroport où notre vol part à 18h.

Nous décidons donc de rester un peu sur Trois-Rivières, qui nous offrira de plus beaux paysages que l'aéroport ! Nous laissons nos bagages dans le petit bureau des navettes qui emmènent à l'aéroport.


Nous entamons donc une petite balade le long du littoral, le sentier de la Pointe d'Acomat. Au bout d'une heure, nous atteignons une petite plage de sable noire, abritée. Malheureusement, nous n'avons pas pris nos maillots de bain, restés dans nos bagages.
Mais la tentation est trop forte et nous sommes seuls. Alors ni une ni deux, nous sautons dans l'eau en tenue d'Adam et Eve. C'est quand même agréable.

Puis nous revenons au bourg. Nous nous joignons à la visite guidée de Parc des Roches Gravées qui nous présente les gravures rupestres taillées par les Amérindiens. La symbolique des dessins reste inconnue mais nous essayons tout de même de nous projeter vers ces tribus indigènes, en imaginant leur vie, avant l'arrivée des conquistadors.

Mais il nous faut prendre maintenant la navette qui nous amène à l'aéroport. C'est l'heure du retour.

Au revoir Gwadloup ! Il nous faut quitter ta douceur de vivre, tes paysages verdoyants et tes eaux translucides…

 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu